amis brigitte foure amiens

Hommage à Jean-Christophe Parisot de Bayard, par Brigitte Fouré

Jean-Christophe Parisot de Bayard nous a quittés le 18 octobre 2020, à l'âge de 53 ans. Atteint d'une forme de myopathie, il fut le premier Préfet handicapé de France. Personnage foisonnant, il était aussi Diacre de l'Eglise Catholique et écrivain. Fondateur de l'association des Amis de Brigitte Fouré, qu'il présida de 2008 à 2014, Il avait également crée l'association "Différents comme tout le monde*". En octobre 2021, une Placette Jean-Christophe Parisot de Bayard a été inaugurée à Amiens, sur le parvis du Centre Social et Interculturel ALCO (Association Langues et Cultures d'Origine), par Brigitte Fouré, Maire d'Amiens. Voici le témoignage qu'elle a rédigé pour notre site :

Il est toujours difficile d’évoquer, non sans émotion, dans un texte, quelqu’un que l’on a tant apprécié. C’est le sens de ce témoignage écrit pour celui qui fut mon fidèle ami, Jean-Christophe Parisot de Bayard.

En 2020, pendant plusieurs semaines, le mal qui le rongeait, qui le minait et qui le faisait tant souffrir l'avait plus ou moins contraint à se mettre en retrait des activités qu’il aimait tellement. Mais chacune et chacun de nous nourrissait au fond du cœur, pendant cette pesante parenthèse, le secret espoir de le voir triompher de la maladie. Hélas, le sort en aura décidé autrement. Jean-Christophe nous a ainsi quittés le dimanche 18 octobre 2020, à l’âge de 53 ans.

Et j’ai été très émue par l’annonce de son décès parce que j’avais le grand honneur de faire partie de ses amis depuis bien longtemps. Je pense qu’il a donné un très grand exemple aux personnes handicapées, mais bien au-delà. Il a montré que la puissance de caractère l’emporte sur la souffrance, l'emporte sur ce qui peut ressembler à de la faiblesse. L’esprit est plus fort que tout. Je ne l’avais jamais entendu se plaindre et pourtant il a énormément souffert. Il est un modèle pour moi et pour toutes les personnes qui l'ont rencontré.

Jean-Christophe Parisot de Bayard fut en effet le premier préfet handicapé de France. Atteint d'une forme de myopathie, comme ses deux sœurs, il militait depuis toujours pour la cause des handicapés et vivait dans l'Hérault depuis 2010.

En 2014, Manuel Valls, alors Premier ministre, l'avait fait chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur.

Quelques années plus tôt, en 2008, il avait été nommé Sous-Préfet du Lot à Cahors, puis sous-préfet hors cadre et enfin préfet en mission de service public sur le thème de l'exclusion, fonction qu’il exerçait à Montpellier, ville dans laquelle il s’était beaucoup plu, y trouvant un cadre agréable et réconfortant pour lui, son épouse et ses quatre enfants.

Candidat aux élections sénatoriales en 2004 dans la Somme, ainsi que deux fois à la présidentielle en 2002 et 2007, mais sans obtenir les 500 signatures d’élus nécessaires pour se présenter devant les électeurs, ce fervent Européen fut un militant actif de la cause des personnes en situation de handicap. En 1989 par exemple, alors étudiant à Sciences-Po Paris, il fondait la ligue des étudiants handicapés et devenait leur porte-parole auprès du ministère de l'éducation nationale.

Partisan du métissage culturel et du brassage des différences, le hasard de la Vie le vit naître le 20 juin 1967 à Douala, au Cameroun. Il était le petit-fils de Jean Parisot, héros de la résistance à Épinal, mort en déportation, dont je salue également la mémoire.

"J’ai eu la chance d’avoir des parents qui ont fait le choix de s’occuper pleinement de nous, pour avoir une vie normale et de vivre dans une famille extraordinaire, passionnée de vivre et de lecture. Ma grand-mère m’a beaucoup retransmis ses lectures. Dès 6 ans, j’ai lu de très nombreux livres. Je m’en suis nourri", confiait-il ces dernières années au quotidien régional Midi Libre. Dans cette immobilité, ce fut une aventure formidable. Il déclarait encore : "Lorsque je préparais Science-Po, je lisais environ 16 livres par semaine. Il m’a fallu comprendre, synthétiser. J’ai découvert ainsi des univers extraordinaires ».

Une compétence qui le conduira, durant 18 ans, a préparé les plus de 6 000 discours que Gilles de Robien a prononcés durant ses mandats de Maire d’Amiens et Président d’Amiens Métropole.

Nous nous connaissions déjà depuis quelques années car nous avions milité au sein de la même formation politique et là aussi, c’est le hasard de la vie qui nous aura réunis durant toute cette période à l’Hôtel de Ville d’Amiens, alors que j’étais adjointe puis une première fois Maire entre 2002 et 2007.

A mon arrivée au Parlement européen, entre 2007 et 2009, Jean-Christophe aura beaucoup œuvré pour que je sois totalement opérationnelle et imprégnée des thèmes et des défis de l’Union européenne à ce moment-là, me rédigeant ainsi de nombreuses notes afin de me familiariser avec cette institution que je ne connaissais pas ou peu. C’est lui qui fonda alors l’association de mes amis et fut à l’impulsion d’un conseil amiénois de la société civile chargé de faire des propositions au Président du Parlement européen. C’est encore lui qui m’incita à écrire un livre en forme de témoignage afin d’établir un premier bilan de mon engagement auprès des Amiénoises et des Amiénois.

Passionné de lecture et de littérature, Jean-Christophe fut aussi l’auteur d’une dizaine d’ouvrages.

Fernand de Magellan fut le premier homme à faire le tour du monde en bateau, Simone Veil fut la première femme à présider le Parlement européen, Neil Armstrong fut le premier homme à marcher sur la lune, Barack Obama fut le premier Président des Etats-Unis d’Amérique issu de la diversité.

L’Histoire retiendra aussi que Jean-Christophe Parisot, descendant du Chevalier Bayard, fut le Premier Préfet handicapé de France, ouvrant ainsi la voie à d’autres, comme les personnalités que je viens de citer. Immobile, il fut un grand pionnier, comme eux, différent comme tout le monde, comme il aimait à le dire et à le promouvoir au sein de l’association qu’il avait créée.

Toutefois au-delà du pionnier et de ses records personnels, l’Histoire retiendra aussi qu’il vivait ses engagements dans un esprit de service, lui qui était diacre de l’Eglise catholique au sein du diocèse d’Amiens, là où tant d’autres veulent juste faire carrière.

Tel est le message qu’il nous laisse, à nous et aux générations futures.

https://www.differentcommetoutlemonde33.fr/lasso-dctlm/

Jean-Christophe Parisot de Bayard